LA TECHNOLOGIE EN FORESTERIE

Cet été, j’ai eu un aperçu de la façon dont la technologie influence mon travail quotidien. Le secteur forestier peut progresser plus vite grâce aux avancées technologiques. De l’utilisation des drones de reconnaissance à la création de cartes à l’aide des logiciels SIG les plus récents et à des parcelles d’étalonnage LiDAR pour accroître la précision de la technologie laser, chaque élément joue un rôle important pour permettre au bois de se rendre aux usines. L’utilisation de la technologie permet aux techniciens et superviseurs de couvrir plus de terrain et d’obtenir plus de données plus efficacement.

L’usage des drones dans les opérations forestières est relativement nouveau. La division Prairie Woodlands les utilise depuis deux ans pour vérifier des piles de bois brûlé, la rétention dans des blocs durant la récolte, l’établissement des blocs et la topographie des blocs à couper. Quant à moi et aux superviseurs, nous y avons surtout eu recours pour la partie récolte. D’un autre côté, notre équipe de planification peut utiliser les données des drones pour délimiter les blocs et produire des cartes orthogonales afin de visualiser la topographie.

La parcelle LiDAR dont j’ai parlé plus tôt cet été joue aussi un très grand rôle. Les données récoltées aident les groupes de planification du nord de la Saskatchewan à déterminer les volumes de bois de nos forêts. Le volume de bois est une donnée très importante, car elle permet d’évaluer combien de bois est nécessaire pour fournir à la demande de produits et combien de blocs il faudra récolter pour les besoins de l’usine.

Enfin, toutes ces données sont recueillies et traitées pour donner des cartes en PDF. Nous pouvons alors distinguer les types de peuplements et leur densité à l’intérieur des blocs. Sur ces cartes, on peut voir les zones humides et quelles essences poussent dans quels secteurs. Avec ces données, on peut décider du meilleur moment pour récolter.

Bien que l’industrie forestière soit née sur le terrain, les progrès technologiques la font évoluer dans la bonne direction, car la demande pour les produits forestiers a grimpé en flèche depuis les origines de l’aménagement forestier industrialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *