Si la vraie vie vous intéresse

Je travaille déjà depuis un mois, mais ce fut un mois où j’ai appris autant qu’en une session d’université. Dans mon premier blogue, j’ai décrit ma première journée et pour ceux qui l’ont lu, dites-vous que j’ai coupé plusieurs parties. En réalité, cette journée était encore plus mouvementée que ce que j’ai décrit. C’est simple, si j’avais à écrire tout ce qui se passe ici et tous les dossiers que l’on traite, j’en aurais pour une journée à écrire.

C’est très simple, ici, c’est du réel, du concret. Ce n’est pas simplement de la théorie, ce n’est pas seulement un professeur qui vous explique ce qui se passe dans un monde parfait. Il est certain que l’école fournit une excellente base, elle permet de nous amener à pousser plus loin, mais en réalité, dans mon domaine, elle aide surtout à apprendre à se débrouiller. S’il y a quelque chose que j’ai rapidement appris lors de mon premier mois de stage, c’est qu’il faut se débrouiller. Je sais à quoi ressemble un stage en général, mais avec Résolu, on n’y va pas à la légère. Je ne suis pas totalement considéré comme un stagiaire, mais plutôt le remplaçant de la superviseure en ressources humaines qui est présentement en congé de maternité. Bien sûr, j’ai quelqu’un qui est là pour me supporter et m’assister, mais en réalité, on travaille ensemble bien plus pour établir des stratégies que pour m’indiquer quoi faire.

Si vous avez envie de prouver ce dont vous êtes capable de faire, n’hésitez pas, Résolu trouvera le moyen de vous faire travailler!

 

Une grande famille

Produits forestiers Mauricie à La Tuque, est une coentreprise qui est possédée à 93 % par Résolu. Cette compagnie possède et exploite plus de 40 établissements de pâte, papier, de produits du bois et même de papier tissu. De plus, Résolu possède des usines aux États-Unis et même une en Corée du Sud.

Dans l’usine de La Tuque, il y a environ 120 employés. Cent vingt employés que j’ai à côtoyer. Cent vingt employés qui ont une famille, des activités, une vie en dehors de l’usine et c’est la raison première pourquoi, ici à l’usine, on met en priorité la Santé-Sécurité tous les jours. Je sais que c’est déjà la deuxième fois que j’en parle, mais parler de sécurité, ici, ce n’est jamais trop en parler. Les employés sont conscients de l’importance qu’on accorde à ce sujet et pour nous, la blessure la plus minime représente un échec. Le but, c’est que chaque employé retourne à la maison, sans aucune blessure et sans même une simple égratignure. Notre taux OSHA en fait preuve, 0,66 en 2015 et de 0 pour les deux premiers trimestres de 2016. Pour ceux qui se le demande, le taux OSHA, c’est le nombre de lésions professionnelles ayant causé une perte de temps, une assignation temporaire ou nécessité un traitement médical divisé par le nombre d’heures travaillées.

Et pour ceux qui ne sont pas certains de vouloir faire un stage, je vous invite à en trouver un le plus rapidement possible. C’est probablement le meilleur moyen pour valider si vous étudiez dans le bon domaine.

Une réponse à Si la vraie vie vous intéresse

  1. shawn schubert dit :

    content de t`avoir permit nous, tres interessant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *